L’expérience émotionnelle

05/11/2018

 

Apprendre d’une expérience implique d’être conscient de ce qui se lie ou se délie grâce à elle, dans son environnement extérieur, et conjointement, sur la façon dont elle modifie l’état intérieur. Par exemple, dans le cadre d’un accompagnement coaching de vie, la prise de conscience d’une expérience émotionnelle est majeure.

 

Apprendre d’une expérience, c’est en accueillir les conséquences et les intégrer en conscience pour réutiliser à bon escient ce qui semble être juste pour soi. Le changement, voire la transformation, s’appuient en partie non négligeable sur une reconnaissance des sensations et des émotions. Elles sont non seulement légitimes mais aussi elles participent activement à l’efficacité de la démarche. Elles ne s’opposent pas au rationnel, elles le complètent, l’enrichissent et plus encore donnent du sens à la démarche. Accueillir les signaux et intégrer les messages de l’émotion et du sensoriel dans un processus d’accompagnement coaching de vie conditionnent l’efficacité de ce dernier.

 

Longtemps mis à l’écart, l’émotionnel était considéré comme un maillon faible et son expression un aveu de fragilité. Quelque fois même comme une intrusion dont on se serait bien passé !

 

Le changement passe par la prise en compte de l’émotionnel et du sensoriel

 

Au cœur de l’accompagnement coaching de vie, les émotions et les sensations ont leurs places. Indiscutablement, le changement passe, entre autres, par elles. Si prendre en considération les émotions cela n’a pas été culturellement une priorité en occident, leurs expressions et manifestations en séance coaching de vie participent à la cohérence de ce qui est dit ou non-dit, fait ou non fait, espéré ou rejeté. Les accueillir n’est pas une perte de temps… Elles permettent au contraire d’établir des liens, de les encourager ou de les limiter c’est selon. Elles donnent accès à des possibles, difficilement imaginables en s’appuyant sur la seule pensée raisonnable.

 

« Elle se vit où  et comment l’émotion en vous ? ». Cette question posée lors d’un accompagnement coaching de vie peut surprendre. Mais elle encourage souvent un retournement, un basculement en soi et elle facilite une introspection. S’interroger sur où « elle se vit et comment l’émotion se manifeste en soi » augmente le champ de perception, éclaire une zone en interne souvent opaque, imprécise et flottante. Mettre des mots sur ce qui est là en mouvement et suffisamment consistant pour que cela soit éprouvé, est la première étape. Dire où et comment l’émotion se vit dans son corps, dans ses rapports avec autrui, contribuent à un  apport d’information qui enrichit la palette des possibles et augmentent le niveau de conscience.

 

L’introspection n’est pas le seul mouvement sollicité. La prise de recul également bénéficie de ce mode de questionnement. De ce fait la notion de globalité, de corps complet –psyché, émotion, organique- grandit.

 

Questionner cette dimension interne crée une résonance émotionnelle et sensorielle devenue observable. Celle-ci passe de l’obscur à la lumière. Elle se positionne comme partie prenante d’un être qui chemine et aspire à trouver de la cohérence et de l’harmonie.

 

Conjuguer et combiner le monde intérieur et le monde extérieur est une condition essentielle au changement

 

Conjuguer et combiner monde intérieur et monde extérieur est une condition essentielle au changement. L’accueil conjoint de ces deux mondes facilite l’accordage ou le ré accordage relationnel avec soi-même, l’autre et les autres. Les mouvements apaisés issus des nouveaux chemins neuronaux créent de fait une vision différente des liens et des situations. De nouvelles régulations voient le jour grâce à une fluidité émotionnelle et apporte à la production rationnelle  habituelle, de la complémentarité et de la richesse.

 

Cette cohérence, interne et externe, est le gage de réalisations personnelles, relationnelles et professionnelles, justes et épanouissantes.

 

Le coaching de vie est garant d’un processus de maturation, activant à la fois l’émotionnel, le rationnel et la cognition. Le coaching de vie crée les conditions adéquates et fertiles à l’élaboration de nouveaux récits personnels engageant la personne à tous les niveaux.

 

Etre relié en conscience à son milieu naturel (interne) procure la ressource nécessaire pour se relier avec justesse à l’autre et aux autres. Cet accordage intérieur facilite aussi la flexibilité, l’adaptabilité et une capacité de rebondissement toujours aussi nécessaire face à un monde complexe et mouvant.

 

Roger DAULIN

Directeur de Ecol'COACH

Formateur au métier de Coach de vie

www.formation-ecolcoach.fr                                                                                 

04 78 30 14 87 ou 06 12 32 91 46

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

11/09/2020

Please reload

Par Tags
Please reload

Nous Suivre