Ce lieu si singulier où se déroule les séances de coaching de vie…

12/11/2019

 

Le lieu dans lequel s’exerce l’activité coaching de vie nécessite-t-il une réflexion particulière ? Plus j’ai avancé dans l’écriture de ce texte, plus la réponse m’est apparue évidente. Ce lieu dans lequel des confidences par centaines se déposent, ne peut être un lieu ordinaire et banal. Quels rapports le coach de vie entretient-il avec cet espace devenu familier au fur et à mesure des pratiques et des rencontres ? De quoi ce lieu est-il chargé ? Que représente-t-il et que symbolise-t-il ?

 

Indéniablement, un lieu où s’expriment des questions, des doutes, des joies et de l’intime, laisse une empreinte profonde en soi. Porteur de sa propre histoire, ce lieu où tant de choses sont confiées, déposées, déliées, ne peut rester un espace fonctionnel comme un autre. Au-delà de la répétition occupationnelle du lieu, au fur et à mesure des séances, il est devenu avant tout « le témoin receveur » de nos façons respectives « d’être en lien » avec soi-même et les autres. Ce lieu, nous le façonnons autant qu’il nous façonne. Il est progressivement aussi influenceur qu’influencé. Il se passe quelque chose en chacun, coach de vie et coaché, ne serait-ce qu’en nous rendons en ce lieu, en nous préparant à la séance, en nous interrogeons sur ce qui est déjà là, les ressentis, les pensées et les émotions émergentes. C’est ainsi que ce lieu agit en nous avant même que nous l’occupions physiquement.

 

Progressivement, dans notre quotidien, il y a ce lieu… et les autres, tous les autres, certains ordinaires, d’autres plus personnels, consacrés à des relations sociales, affectives, professionnelles. Ce lieu, dans lequel se déroule les séances de coaching de vie, mobilise beaucoup. Il scande un quotidien. Il devient partie fondatrice d’une évolution, d’un changement, parfois d’une transformation. Il devient un lieu où se légitime les identités respectives. Décidément, ce lieu  dans lequel s’exerce l’activité de coaching de vie n’est pas quelconque… « Il se fait et se patine » au fil du temps, des partages, des frictions, des errances et des accomplissements vécus.

 

Il n’est pas un lieu ordinaire. Pour ma part, c’est ici, dans cet espace déterminé que se déploie l’être-coach que je suis. Il est loin le temps où ce local s’affichait comme un « 35m2 » idéal pour une activité professionnelle libérale ! Il a aujourd’hui, après toutes ces années d’occupation, une portée signifiante tout à fait différente. Ce lieu est à lui seul une histoire. Il est le réceptacle de contenus de diverses provenances. Il est le lieu où des femmes et des hommes se structurent, se (re)construisent et s’épanouissent. C’est un espace de pleine puissance… Il est agissant, soutenant et protecteur. D’une certaine façon, c’est un lieu évènementiel ! C’est là plus qu’ailleurs, où il est sensé se vivre et s’expérimenter « des choses ».  Il n’est pas seulement une limite et un contenant. Il s’affirme comme un lieu de mobilisation, de rassemblement et de déploiement. D’un lieu accueillant par nature, il devient rapidement un espace de coparticipation et d’implication respective. Rien de ce qui se dit, se vit ou se dissimule échappe à cet endroit. Il est le témoin de « la façon-d’être-en-ce-lieu » de chaque participant. Il est un lieu repère pour certains, un lieu de discernement, un lieu de révélation, un lieu où « ça explore » pour d’autres. Indéniablement, cet endroit, ici et là, exerce sur les corps qui y séjournent, un impact dont l’onde de choc n’en finit pas de se répercuter…

 

« Je m’y sens comme chez moi » évoquent certains coachés. « Dès que je franchis la porte, quelque chose m’emporte. Je dis des choses que je n’imaginais pas évoquer » ou encore « je ne suis pas la même personne ici que dans ma vie ! » précise une cliente.

 

Il est habité par les uns et les autres, autant qu’il habite chacun. Il n’est plus depuis longtemps un espace statique. C’est devenu un lieu d’expansion, d’exploration, là où les choses  commencent à être, là où elles prennent forme et consistance.

 

Contenant certes, le lieu dans lequel s’exerce l’activité coaching de vie vit aussi sur un mode d’interface et de co engendrement. Il interfère avec les corps en présence : il est en relation avec tous ceux qui le fréquente. Il est un facteur d’inclusion après avoir été un lieu d’écoute.

 

Après quelques séances, il est considéré comme « un lieu identifié où ça se raconte, où ça s’autorise, ou ça s’expérimente ». Un lieu d’appropriation. C’est d’ailleurs un espace qualifié pour cela…

 

Peut-être même est-il possible d’imaginer qu’il existe un génie du lieu… Parce qu’il suffit que quelques mots se déposent en ce lieu pour qu’ils deviennent actifs, porteurs d’un regard autre, d’une symbolique différente. Être là en ce lieu n’est pas la même chose qu’être là dans un autre lieu.

 

Il est ce qu’il est par ce que les femmes et les hommes en font, par leur manière respective de l’habiter, de le traverser ou de l’esquiver ! Le plus souvent, ce qui est en jeu en ce lieu est singulier, essentiel et vital. « A chaque fois je sors transformée de ce lieu ! » s’exclame une cliente.  A croire qu’une vie ordinaire peut  être totalement transformée une fois passée en ce lieu… Mais surtout, cela montre qu’un endroit régulièrement investi devient un lieu dont l’amplitude appartient à chacun. La façon « d’être-en-ce-lieu », courageuse ou pas, va conditionner ce qui se passera ensuite, ailleurs…

 

Un lieu dédié au coaching de vie convoque le meilleur comme le plus insignifiant présent en chacun de nous. C’est un lieu de projection, d’espoir, d’évènement, là où le cours ordinaire des choses prend du relief, de la consistance, là où se dessinent de nouveaux paysages, là où s’expérimente une autre façon « d’être-au-monde » par le seul besoin commun : celui d’exister en ce lieu et dans nos vies respectives.

 

Le lieu dans lequel se déroulent des séances de coaching de vie est un espace organisé et souvent ritualisé. Il ne se limite pas à une dimension spatiale. Quelque chose s’échange, se raconte et s’accomplit. C’est « un ici et là » dans lequel une proximité bienveillante, une présence, un accompagnement et un accueil inconditionnel priment.

 

Roger DAULIN

Ecol'COACH

Organisme de formation au métier de coach de vie

www.formation-ecolcoach.fr                                                                                 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

11/09/2020

Please reload

Par Tags
Please reload

Nous Suivre