Le coach de vie croit en la visée émancipatrice de sa pratique d’accompagnement…


Le dispositif référentiel et relationnel de l’accompagnement coaching de vie crée le contexte permettant à la personne coachée « d’accoucher d’elle-même par elle-même (1) ». En quoi ce dispositif soutient un tel processus ? Qu’est-ce qui encourage un homme ou une femme ainsi accompagné(e) d’énoncer un manque, une insatisfaction, voire un besoin fondamental non réalisé, de le mettre en mouvement, de lui donner corps et de lui répondre ?


La personne coachée trouve dans ce dispositif proposé, un appui stable, un espace relationnel réceptif, un(e) interlocuteur(trice) qui l’accueille, la reçoit, l’entend et lui apporte d’emblée une considération inconditionnelle. La séance de coaching de vie est à la fois un lieu solide et consistant, un espace sécure et un temps de réelle existence possible.


Face à un quotidien menacé par des carences, par de l’irrespect, par des jugements extérieurs castrateurs parfois, par des manques de reconnaissance, le coaching de vie a comme intentionnalité de recomposer le paysage intérieur de chacun, de reconstituer un processus nourrit de ce qui fait sens et de renouer avec l’énergie de vie. Et pour ce faire, l’attention déployée par le coach de vie et sa capacité à être là, présent, contenant, bienveillant, sont essentielles.


Le rapport relationnel, énergétique et ontologique (2) ainsi engagé crée un espace nouveau dans lequel le sujet laisse advenir ce qui l’anime, quelque fois au plus intime de son être. Ce qui remonte alors s’enhardit, se raconte et travaille à accéder toit naturellement à plus de justesse, de connaissance et de conscience.


Si une personne décide d’être coachée, c’est qu’elle aspire à une autre position dans son monde, voire dans le monde. Elle espère ouvrir les yeux, poser son regard différemment, prendre du recul, laisser s’élaborer une pensée clarifiée, mais aussi se réaliser pleinement.


L’art du questionnement inhérent au coaching de vie interpelle, interroge et quelque fois fait fléchir des raisonnements anesthésiés. Voilà ce à quoi croit un coach de vie quand il est en confiance au cœur de sa pratique. Il croit à la visée intentionnelle du coaching de vie, à la puissance du dispositif auquel il est au service et qui a fait ses preuves depuis longtemps, en la possibilité du coaché de s’affranchir de ses propres conditionnements pour laisser croître en lui des ressources émancipatrices, des perspectives nouvelles. Il croit à la faculté de l’accompagnement humaniste, bienveillant et bien traitant de laisser à l’inaccompli l’option de s’affranchir et de se réaliser.


Dans cet entre-deux relationnel qui s’installe, ce qui n’était pas conscient le devient. Des informations nouvelles animent la conscience ordinaire et progressivement transforment cette démarche en une expérience profonde. Un temps d’exploration, d’incubation et de discernement se déploie et se densifie.

Toutefois, cette mise en œuvre implique une orientation. Là est l’autre point essentiel du coaching de vie : l’objectif de vie à élaborer, à poser, à valider, puis à réaliser. Cette étape est cruciale. Elle offre à la personne coachée l’opportunité d’incarner pleinement ses aspirations dans son quotidien. L’objectif de vie, inhérent au dispositif du coaching de vie donne un but concret et signifiant à la pratique. Il ne s’agit pas seulement de se révéler à soi-même mais aussi de se donner rendez-vous avec le réel, le tangible, l’incarné, bref, de donner un rendez-vous avec son destin…


Il est question de se réapproprier cette part de soi-même oubliée, négligée ou inconnue. Comment recouvrer son unité, son bien-être, si l’on avance dans la vie sans se préoccuper de cette part étrangère, inexplorée et ignorée en soi ?


Le dispositif coaching de vie est à la fois matrice, d’un processus d’évolution et d’un lieu d’expérimentations et de résolutions. Il propose une pratique qui accompagne le mouvement d’émancipation de celui ou celle qui aspire à s’aligner sur sa dynamique intérieure : besoin fondamental, authenticité, sens et accomplissement. Encore faut-il qu’il y ait une demande… C’est la responsabilité de chacun et chacune au regard de sa vie de prendre la décision d’être accompagné(e).


L’accompagnement coaching de vie est une voie qui implique pour le professionnel de la générosité, de la disponibilité, du respect. Pour la personne coachée, une capacité à se dépouiller, à laisser être, à exister pleinement et sereinement. Le dispositif ainsi proposé procure l’opportunité, d’un lâcher-prise, de poser un regard autre, différent et de reconnaître ce qu’elle refusait jusqu’alors de voir. C’est un rapport nouveau à l’existence. C’est la reconnaissance et le respect de celle-ci.


Recourir au coaching de vie contribue, au-delà d’une meilleure connaissance de soi, d’un objectif de vie pleinement réalisé, à un sentiment d’unité et d’entièreté. Une manière d’habiter pleinement son existence…

Roger DAULIN

Ecol'COACH

Organisme de formation au métier de coach de vie

www.formation-ecolcoach.fr

  1. Socrate interpellait sur la place publique les personnes présentes et les interrogeait sur ce qu’elles faisaient de leur vie. La force et la sagesse de Socrate fut de vulgariser, de diffuser et de transmettre l’art du dialogue intérieur et l’art du questionnement. L’expression devenue célèbre « accoucher de soi-même » vise à permettre à chacun de trouver ses réponses, ses actions et sa voie par lui-même.

  2. Ontologie. L’ontologie est un domaine philosophique qui se consacré à l’approche et à l’étude de l’Être. Aristote a décrit l’ontologie comme « la science de l’Être en tant qu’Être ». Et l’une des grandes questions ontologiques par exemple est celle-ci : Qu’est-ce que l’existence ?

#Viséeémancipatrice #Accoucherdellemêmeparellemême #Ontologie #Saffranchir #Incubation #Discernement #Destin #Matrice #Habitersonexistence

Posts Récents
Par Tags
Nous Suivre