Le coach de vie est un facilitateur…


De tout temps, sur tous les continents, dans toutes les traditions, ont existé des femmes et des hommes dont le rôle, voire la mission, a été de faciliter le mouvement de la vie, dans des moments de joie ou de peine, ou lorsque des initiatives, des choix, des décisions s’imposent dans le quotidien d’une existence.


Cette filiation, il faut bien le reconnaître est assez hétéroclite. Ce qui les réunit malgré tout, c’est le fait que ces femmes et ces hommes sont en quelque sorte, des intermédiaires, des traits d’union entre le connu et l’inconnu, le conscient et l’inconscient, la lumière et l’ombre, et entre autres pour le coach de vie, entre la question posée et l’émergence d’une réponse…


Le terme de passeur a été utilisé quelquefois pour désigner le rôle d’un coach de vie. Je parlerai plutôt de facilitateur. En effet, le coach de vie n’est pas celui qui agit, pilote et conduit d’une rive à l’autre, les occupants de son embarcation. Il n’est pas non plus « un sachant » et encore moins un sauveur pour autrui. A moins bien sûr, qu’il soit tenté de le croire ! Et là, c’est le début d’un long et insidieux dérapage, l’amorce d’une toute puissance. D’où la nécessité que le coach de vie soit formé puis supervisé dans sa pratique professionnelle, et qu’il dispose de l’humilité et du sens de sa responsabilité pour entamer un travail personnel à tout moment si le besoin s’en fait sentir.


Comme évoqué ci-dessus, le coach de vie n’est pas « un sachant » à la place de la personne coachée. En effet, tel que le cadre référentiel en coaching de vie le mentionne, il s’agit d’accompagner par un questionnement ouvert, bienveillant et éthique la personne coachée à trouver par elle-même les réponses à ses propres interrogations. En quelque sorte à se sauver elle-même ! C’est pourquoi il est nécessaire que le coach de vie dispose d’une maturité sans cesse en questionnement, d’une disponibilité à soi et à autrui et aussi de beaucoup d’humilité afin de renoncer à savoir pour l’autre, à la place de l’autre.


Quelle est la spécificité d’un facilitateur ? Il crée les conditions pour que l’action entreprise par la personne coachée ne soit pas freinée, voire empêchée, que les moyens mis en œuvre soient adaptés, que la démarche soit correctement organisée et que l’accès à sa propre créativité, innovation, authenticité et singularité devienne possible. Et le facilitateur de son côté réfrène son envie de s’en mêler !


La présence d’un(e) professionnel(le) de l’accompagnement suffit-elle à ce que la personne coachée trouve par elle-même ses réponses alors qu’elle a galéré pendant des semaines voire des mois, dans son coin, pour trouver une sortie à sa situation ? Nous ne pouvons répondre que par l’affirmative… Bien sûr, il s’agit de s’entendre sur la qualité de la présence du coach de vie, sur sa capacité à être là, ici et maintenant, à développer l’art du questionnement, à manifester de la bienveillance, de la disponibilité, du non-jugement et une immense considération pour la personne accompagnée.


Une présence nourrie de respect et de confiance, une foi inébranlable sur les capacités et les ressources de la personne coachée à trouver sa juste réponse, contribuent à faciliter pour la personne coachée, l’émergence de solutions adaptées.


Bergum et Lehr, chercheurs en psychologie dans les années 1963 / 1964, ont avancé l’idée, devenu ensuite un concept (l’effet d’audience), que lorsqu’un sujet se sent observé, mais aussi reconnu, considéré, accompagné, celui-ci se concentre davantage sur lui-même et explore avec plus d’hardiesse, ses ressources, ses capacités et ses potentialités.


Le coach de vie est un facilitateur. Il exerce son métier, son art avec respect de l’autre, considération et discrétion.


Sa présence inspirante car dénuée d’attente et de vouloir pour l’autre, son accueil inconditionnel de la personne coachée telle qu’elle est, là où elle en est, son souci du cadre référentiel préalablement élaboré et intégré, son ajustement incessant de sa posture d’accompagnant, constituent les ingrédients et les fondamentaux de ce métier relationnel, profondément humaniste.


Roger DAULIN

Ecol'COACH

Organisme de formation au métier de coach de vie

www.formation-ecolcoach.fr


#Facilitateur #Tradition #Filiation #Passeur #Sachant #Effetdaudience

Posts Récents
Par Tags
Nous Suivre